Financer sa formation

Les dispositifs de financement mobilisables par type de formation

 

Le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP), une étape clé

Le Conseil en Evolution Professionnelle est un dispositif d'accompagnement gratuit et personnalisé proposé à toute personne active - en recherche d’emploi ou salariée - qui souhaite faire le point sur sa situation professionnelle.

A l'issue d'un entretien individuel, un document de synthèse est remis à la personne concernée. Ce document récapitule son projet d'évolution professionnelle et la stratégie envisagée pour sa mise en œuvre une formation éligible au Compte Personnel de Formation (CPF) par exemple.

Tout salarié a la possibilité, de sa propre initiative et sans demander l'accord de son employeur, de bénéficier d'un CEP. En savoir plus : http://www.mon-cep.org/

1 - Financement personnel - Co-financement

Pour être certain d'intégrer la formation que vous souhaitez, nous vous invitons à envisager la solution d'un financement personnel en parallèle de toute autre démarche de recherche de financement.

Dans le cadre d'un financement personnel, le Groupe IGS Formation Continue vous consent une réduction de 20 % sur le montant global de la formation.

Grâce au partenariat que nous avons développés avec certaines banques, vous pouvez bénéficier d'un "prêt études" à taux très préférentiel.

Sachez enfin que vous disposez aussi de la possibilité de déduire l'investissement formation de votre revenu fiscal (frais réels).

2 - Compte Personnel de Formation

Le compte personnel de formation (CPF) s’adresse à toute personne (salarié, demandeur d’emploi, fonctionnaire …), tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante.

Depuis le 1er janvier 2019, il est alimenté en euros et non plus en heures et les heures disponibles à cette date ont été transformées en euros à raison de 15 € par heure.

Pour consulter vos droits : www.moncompteformation.gouv.fr 

Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l'année par le salarié dans la limite d'un plafond (par ex 500 euros par an pour un salarié dans la limite de 5000 euros). Les droits restent acquis même en cas de changement d'employeur ou de perte d'emploi. 

Chacun peut mobiliser son CPF pour financer :

  • Une partie d'une formation diplômante - titre certifié RNCP (financement à compléter avec d'autres dispositifs),
  • Un Certificat de Maîtrise de Compétences pour suivre un bloc de compétences issu d'un titre,
  • Un accompagnement personnalisé proposé dans le cadre d'une démarche de Validation des Acquis de l'Expérience (VAE).

Vous n’avez pas assez de droits CPF/DIF pour financer votre formation entièrement ? Sachez qu’ils peuvent être complétés par des financements complémentaires aussi appelés abondements ou dotations. Des accords d’entreprise, de groupe ou de branche professionnelle, mais également des partenaires sociaux, d’un Opca interprofessionnel peuvent prévoir des abondements.

3 - Plan de développement des compétences

Le coût de la formation peut être pris en charge dans le cadre du plan de développement des compétences (ex-plan de formation) de l'entreprise. La décision appartient à l'employeur qui finance en direct ou par l'intermédiaire de son OPCO pour les entreprises de 11 salariés et moins.

4 - CPF de Transition Professionnelle 

Mis en place depuis 1er janvier 2019 en remplacement du Congé Individuel de Formation (CIF), le CPF de Transition Professionnelle permet aux salariés souhaitant changer de métier ou de profession de financer des formations certifiantes en lien avec leur projet. C’est une modalité particulière de mobilisation du Compte Personnel de Formation.

Les conditions pour bénéficier du CPF de transition professionnelle :

  • Vous êtes en CDI : justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois, consécutifs ou non, dont 12 mois dans l’entreprise, quelle qu’ait été la nature des contrats de travail successifs.
  • Vous êtes en CDD : justifier au cours des 5 dernières années et à compter de la date de début de formation de votre qualité de salarié pendant 24 mois consécutifs ou non sous contrat de droit privé, dont 4 mois consécutifs ou non sous CDD, dans le secteur privé, au cours des 12 derniers mois.

Par dérogation, des modalités particulières d’ancienneté sont prévues pour les salariés souhaitant réaliser leur projet de transition à l’issue de leur CDD (conditions similaires à l’ancien congé individuel de formation).

Le CPF de transition professionnelle est géré, à compter du 1er janvier 2019, par les Fongecif. En 2020, de nouvelles structures, les commissions paritaires interprofessionnelles régionales prendront le relais pour la gestion des demandes.

Démarches :

  • Contacter votre Fongecif pour obtenir le dossier de demande de financement à compléter.
  • Demander une autorisation d’absence à votre employeur au plus tard 4 mois avant la date de début de la formation dans le cadre d’un CDI. 
  • Effectuer les démarches d’admission auprès du Groupe IGS Formation Continue et faire remplir à l’organisme le volet le concernant.
  • Déposer votre dossier au plus tard 2 mois avant le début de la formation.

5 - PRO-A reconversion ou promotion par alternance

La reconversion ou la promotion par alternance vise à faciliter un changement de métier ou de profession, ou une promotion sociale ou professionnelle, via l’obtention d’une qualification reconnue.

Le dispositif s’adresse aux salariés en CDI ou CDD qui n’ont pas atteint un niveau de qualification à Bac +3 (grade de Licence ou titre RNCP de niveau II). 

Il permet d’obtenir une qualification favorisant leur évolution ou promotion professionnelle et leur maintien dans l’emploi.

Ce dispositif s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et CPF et peut être mis en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise.

6 - Contrat de professionnalisation

Tout demandeur d'emploi âgé de plus de 26 ans a le droit de bénéficier d'un contrat de professionnalisation. Ce contrat permet d'obtenir une qualification reconnue en alternant des périodes de travail et des périodes de formation et vise en priorité des titres et diplômes à finalité professionnelle.

Le contrat de professionnalisation peut être conclu dans le cadre d’un contrat à durée déterminée ou dans le cadre d’un CDI.

7 - Contrat de sécurisation professionnelle (CSP)

Le contrat de sécurisation professionnelle s'adresse aux salariés d'entreprises visés par une procédure de licenciement économique. Il permet de bénéficier d'un ensemble de mesures favorisant un retour accéléré à l'emploi durable qui peut comprendre notamment des périodes de formation et de travail en entreprise. 

Le bénéficiaire du CSP a droit au versement de l'allocation de sécurisation professionnelle (ASP). Son montant varie en fonction de l'ancienneté du salarié dans l'entreprise. 

8 - Aide Individuelle à la Formation (AIF)

L'AIF permet aux demandeurs d'emploi d'obtenir de Pôle Emploi un complément financier pour suivre une formation. 

La formation doit constituer une étape déterminante avant la reprise d'une activité professionnelle et sa pertinence être validée par le conseiller Pôle Emploi. La demande d'aide doit être déposée au plus tard 15 jours avant le début de la formation.

Le montant de l'aide est déterminé au cas par cas et celle-ci est versée directement à l'organisme de formation.